Espace presse

mot de passe
BILLETTERIE

théâtre

Sois simple et vrai(e)

Anton Tchekhov / Lise Visinand

Achetez vos places

On rencontre rarement des amis d’Anton Tchekhov. Des lecteurs du grand dramaturge, oui, bien sûr ; des acteurs ayant tenu le rôle de Firs ou de Lopakhine dans La Cerisaie, de Treplev dans La Mouette, des comédiennes s’étant glissées, souvent avec talent, le temps de quelques représentations dans le rêve de Moscou d’une Macha, d’une Olga ou d’une Irina dans Les Trois soeurs, oui... mais des amis ?
Entendons par-là, quelqu’un ayant cheminé une vie durant avec l’homme Tchekhov, quotidiennement, passant rarement une journée sans en parcourir quelques lignes, ayant souhaité porter des fleurs sur sa tombe au cimetière de Novodievitchi pour s’entretenir avec lui de quelques sujets lui tenant à coeur, y revenant presque aussitôt pour lui raconter une histoire amusante qu’elle venait de vivre ? La comédienne Lise Visinand est l’une de ces rares personnes. Écoutez-la vous parler de Tchekhov et vous croirez bientôt qu’il est assis parmi ceux qu’elle a réunis autour d’elle pour partager des mots qui se confondent avec la vie. Plus de table, plus de lampe. Une chaise, un tabouret peut-être, pour poser quelques livres choisis. Rien de plus. « Simple et vraie ». Ainsi que Tchekhov l’avait écrit au détour d’une lettre à son épouse Olga Knipper, car le théâtre doit savoir se donner sans artifice. Les textes qu’elle souhaite partager ces soirées-là ? Lise Visinand ne sait pas encore, la nuit n’y suffirait sans doute pas. Des lettres, des extraits de pièces, de nouvelles, pourquoi pas quelques pages de La vie de Tchekhov d’Irène Némirovsky...


​On entendra tout cela porté par la voix de Lise Visinand, qui aime à dire que sa vie a été « une suite de miracles » et qu’elle n’aurait pu imaginer plus beau sentier que le théâtre pour la traverser.